Étaiement pour décontamination

Étaiement pour décontaminationInfos pratiques

Les spécialistes en excavation de sols contaminés doivent nécessairement faire appel à des ingénieurs pour réaliser les travaux d’étaiement. Or, pour en venir à travailler en sous-oeuvre en toute sécurité, il faut se soumettre aux règles de l’art. En voici un bref résumé, mais d’abord un mot sur la technique d’étaiement à préconiser.

Étaiement des fondations et structure sur pieux

La technique de pieux enfoncés hydrauliquement est la plus pratique pour stabiliser les fondations du bâtiment, et fonctionne, comme son nom l’indique, avec l’utilisation de la force de vérins hydrauliques.

À la différence d’autres méthodes d’étaiement utilisées en construction, celle-ci est plutôt discrète, puisqu’elle ne fait ni bruit ni vibration, en plus de ne pas prendre de place. En effet, l’équipement nécessaire à son exécution, la pompe utilisée à l’envoi d’huile dans les tuyaux en l’occurence, reste dans le camion pendant la réalisation. Ce qui fait en sorte que cette technique peut être employée même dans de touts petits espaces.

Examen du sol et état du bâtiment

Les bonnes pratiques des travaux d’étaiement reposent principalement sur deux choses: l’étude du sol et l’évaluation de l’état du bâtiment. L’examen du sol contaminé est essentiel puisqu’il permet d’évaluer sa profondeur et sa surface, ainsi que la profondeur du refus à l’enfoncement. La profondeur du refus sert non seulement à calculer la longueur des pieux à utiliser, mais aussi à établir les travaux de contreventement si ceux-ci sont nécessaires.

Pour ce qui est de l’évaluation du bâtiment, celle-ci mérite une attention toute particulière. Il faut inspecter l’état des lieux, en examinant la maçonnerie, les fondations, le bois de charpente, ou encore, les incidences que peuvent avoir de tels travaux sur un bâtiment mitoyen si c’est le cas.

Demander nos prix avec une soumission gratuite en ligne